[Lecture] Pourquoi seulement une seule startup sur dix réussit-elle ?

image indisponnible
Facebooktwittergoogle_plus

Par Morgan DONNETTE

 

La création d’une start-up peut s’avérer être une épreuve ardue pour de nombreux entrepreneurs. Malheureusement, il s’avère que, souvent, cette volonté de création aboutisse à un échec. Quelle est donc la différence entre les start-ups qui réussissent et celles qui ne vont jamais aller plus loin que le simple stade de la création ?

 

Cette question semble d’autant plus importante du fait de l’important investissement que peut représenter la création d’une start-up, et ce que tant du point de vue de l’investissement humain comme celui financier. Pour ce premier point, l’échec peut parfois être contrebalancé par l’expérience que seule telle aventure peut apporter à celui qui se lance dans pareille entreprise. Mais sur ce second point, l’investissement financier s’avère parfois un dommage collatéral à l’échec de la start-up duquel l’entrepreneur peut avoir du mal à se relever.

 

Dans cet article, Ludovic DUPUY​[1], vient décrypter puis interpréter une étude réalisée par CB INSIGHTS « 178 Startup Failure Post-Mortems »[2] et vient nous expliquer pourquoi seule une start-up sur dix réussit.

 

Il convient de rester motiver quand on veut monter une start-up, même si des études laissent à penser que parmi beaucoup de start-up qui tentent de se créer seules peu réussissent, il ne faut pas se décourager et quand même se lancer ! La première cause de l’échec étant de ne pas essayer. Et comme le disait Winston Churchill : « Success consists of going from failure to failure without loss of enthusiasm. » (“Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme.” Winston Churchill)

 

 

« Sur les 20 raisons principales d’échec des startups, 11 sont liées à la stratégie, soit 55% des réponses. Ce sont également les résultats qui ont parmi les récurrences les plus élevées dans l’étude ! Par ordre décroissant :

Créer une solution ou un produit qui cherche un problème… C’est le grand classique du produit génial dont personne n’a besoin.  Rares sont les clients qui achètent quelque chose parce que son inventeur trouve que c’est génial. La proposition de valeur ne répond pas à un point de douleur des segments de clients visés.

Etre doublés par des concurrents : L’analyse du paysage concurrentiel est un exercice qui est souvent négligé par les porteurs de projets. Très souvent, on constate qu’une « étude concurrentielle » est réalisée uniquement pour aller lever des fonds ; en général, c’est une image statique qui a peu de profondeur de champ. L’équipe n’est pas assez à l’écoute de son marché(…) »

 

Article source : http://www.ludovicdupuy.com/single-post/2016/11/22/Pourquoi-seulement-1-startup-sur-10-r%C3%A9ussit-

 

Par Morgan Donnette, rédacteur et co-fondateur de Counselution

Suivez nous sur Twitter (@Counselution), sur Facebook, ou abonnez-vous à notre newsletter pour rester à l’affût de nos futurs articles !

 

[1] http://www.ludovicdupuy.com/

[2] https://www.cbinsights.com/blog/startup-failure-post-mortem/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *